Perte de temps

Les soins énergétiques sont-ils une perte de temps ?

Que ce soit par mon expérience personnelle, ou par les soins que j’ai pu donner à plusieurs personnes, je vais vous expliquer pourquoi les soins énergétiques ne sont pas une perte de temps.

Mon expérience personnelle

Mes migraines

A l’âge de 15 ans, j’ai commencé à faire mes premières migraines. J’avais envie de me frapper la tête contre les murs ou de la mettre dans un étau. Très rapidement, j’en ai fait 2 à 3 par semaine. C’était infernal ! Je ne supportais pas la lumière, ni le bruit.

Migraine

Ma mère m’a donc emmenée consulter un neurologue. Celui-ci m’a donné un médicament en cas de crise et un traitement d’appoint pour diminuer la fréquence et l’intensité des migraines. Mais il m’a aussi indiqué que de toute façon, environ 6 mois plus tard, ce traitement ne ferait plus effet et qu’en fin de compte, il n’y avait pas vraiment de solution à mon mal. Bref j’allais devoir faire avec 🙁

En parallèle, j’ai changé de changer de pilule contraceptive car celle que j’avais, n’était pas du tout adaptée à ce souci de santé : il me fallait supprimer les œstrogènes.

Donc j’ai passé des années à faire avec… et au bout d’environ 12 ans, en découvrant la décodage biologique des maladies, je me suis dites que peut-être une psychothérapie m’aiderait. J’ai trouvé quelqu’un sur internet et lui ai demandé si elle saurait m’aider pour cela. Alors effectivement, ça m’a aidé, mais il a fallu plusieurs séances, non remboursées par la Sécu ou ma mutuelle à 70€ chacune, et malheureusement c’est revenu…

Et un jour, j’ai consulté une dame, guérisseuse, médium, …, (je ne sais pas trop comment décrire ce qu’elle est) mais pour un tout autre problème à la base. Et on est arrivé à parler de mes migraines. Elle m’a dit que cela venait de la colère que j’avais en moi et que je n’avais pas évacuée. On a cherché ensemble l’origine de cette colère et on l’a traité (et on a été jusqu’à chercher s’il n’y avait pas aussi des origines karmiques).

J’ai été tranquille plusieurs années et ça a recommencé, mais beaucoup moins fréquemment. Cette fois, je n’ai pas attendu pour reprendre rendez-vous avec cette même dame qui m’avait aidé. Et il se trouve qu’un événement dans ma vie avait ravivé la colère d’une ancienne vie. Depuis je fais très occasionnellement des migraines. En réalité, lorsque ça m’arrive, c’est lors de fortes énergies qui purifient mon corps…

Mon mal de dos

J’ai fait plus de 10 ans de gymnastique quand j’étais enfant et ado. Ça fait pas mal de dégâts, même si je n’en faisais pas au niveau compétition… D’ailleurs la seule fois où je suis allée en compétition au niveau régional, j’ai eu un accident : on peut dire que j’ai vu mes pieds près de ma tête mais en étant pliée complètement au niveau du dos, donc à l’envers. Suite à ça, j’ai dû arrêter la gymnastique car j’avais mal.

J’avais mal quand je restais trop longtemps debout. J’ai donc consulté et enchainé divers spécialistes : kyné, ostéopathe, rhumatologue, … On m’a dit que j’avais la nuque trop raide et le bas du dos trop courbé. Et en clair, pas vraiment de solution de leur part :-s

J’ai vécu avec pendant pas mal de temps, jusqu’au jour où j’ai fait ma formation en soin énergétique de Thierry Coudre, www.sentierducoeur.fr. Eh oui pour apprendre, on fait des soins les uns sur les autres. Et en arrivant à la rubrique Objets éthériques, on a trouvé un gros objet dans le bas de mon dos, comme un gros rocher peut-être. Et il me pesait 😉

Depuis je n’ai plus mal.

Ça n’a pas été une perte de temps pour eux non plus 😉

Dans le même genre que mon mal de dos, j’ai fait un soin à une personne qui avait des migraines très souvent. J’ai trouvé une sorte d’épée de Damoclès dans sa tête. Depuis, elle va beaucoup mieux.

Epée de Damoclès

Une autre personne m’a consulté pour des douleurs au dos car elle avait vu pas mal de spécialistes en vain. J’ai trouvé plusieurs anomalies dans son Aura. La douleur est partie dès le 1er soin. S’il avait su, il serait venu plus tôt 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.